Tempêtes Hivernales

Si les écoles de Joliette sont fermées pour tempête, la Maison populaire l’est également. En cas d’urgence, vous pouvez contacter les Services de crise de Lanaudière au 1-800-436-0966 ou Info social au 811.

 

Bienvenue

Maison populaire de Joliette

Maison Populaire de Joliette

Témoignages

“Je suis une personne qui crois dans le ‘’ rien n’arrive pour rien’’…certain évènements de ma vie m’ont conduit ici à la Maison populaire…qui elle à jouer un rôle significatif dans ma vie, je l’en remercie! ”

J.B.1973

“La Maison populaire… quoi dire de cet organisme? Les premiers mots qui me viennent en tête sont plaisir et amitié. La Maison populaire m’a aidé autant au niveau personnel que professionnel et je la remercie!”

MMB

“La Maison populaire m’a apporté ma libération de mon orientation, ma différence et l’acceptation.”

F.N.1947

“La Maison populaire m’apporte un soutien, un bien-être, un apprentissage, le travail d’équipe et/ou individuel, une écoute personnel et m’apprend à me mêler de mes affaires. ”

SJTG1962

“La Maison populaire m’a aidée à me dégêner, à m’affirmer et à m’extériorisé. Elle m’a appris à dialoguer et me faire des amis. À travailler avec le public et accueillir les gens et bien les servir. Faire du travail en équipe. On apprend plusieurs tâches et à faire des animations, des jeux de toutes sortes. Ce à quoi je ne suis pas habitué.”

S.R.1982

Ce que la Maison populaire de Joliette a fait pour moi…

Avant d’arriver à la Maison populaire de Joliette, je n’avais tout simplement plus de raison d’exister. Je passais mes journées à jouer aux jeux vidéo et à consommer de la drogue en attendant mon heure… parce que je n’avais plus vraiment le goût de vivre. Je n’avais en fait aucun but dans la vie et aucune confiance en moi pour arriver à quelque chose. J’ai fait quelques démarches par le passé pour m’aider, dont le programme Jeunes en action, dans le cadre duquel j’ai fait du bénévolat à la Maison populaire et donc rencontré Pierre-Hugues. Mais à la fin de mon programme, j’ai rechuté et je ne suis arrivé à rien de concret.

Un jour, j’ai rencontré Pierre-Hugues dans la rue et il m’a proposé d’embarquer sur le programme PAAS-Action à la Maison populaire étant donné que j’étais toujours sans emplois. Je n’avais rien à perdre et j’avais bien aimé faire du bénévolat à cet endroit, alors j’ai accepté. C’est à ce moment que ma vie a changé. D’avoir quelque chose à faire de mes journées m’a progressivement éloigné des jeux vidéo et de la drogue, car celle-ci est inacceptable dans ce milieu et ma guérison a pu commencer. Petit à petit, en travaillant sur mes faiblesses et mes peurs causées par mon inexpérience, dans un environnement amical, ça m’a transformé.

À force de faire mes tâches (ex. : ménage, accueil, service du café et des collations ou répondre aux appels téléphoniques), de voir que mon travail est apprécié et qu’on a confiance en moi, ça m’a donné confiance en moi-même. Aujourd’hui, je suis devenu un employé de la Maison populaire de Joliette et, en plus du reste, je fais des animations et je gère les bénévoles sur le plancher; j’aurais été incapable de faire ça il y a un an. Ça démontre bien mon évolution. De plus, j’ai enfin un but dans la vie, soit aider mon prochain!

Merci, Pierre-Hugues, de m’avoir donné ma chance!! Merci à la Maison populaire de Joliette!!!

N.C27 ans

Joliette, le 12 juin 2015

Lorsque je suis arrivé à Joliette en janvier 2013, je vivais une longue période de consommation et d’itinérance et je cherchais le moyen de m’en sortir.

En passant devant la Maison populaire de Joliette, j’ai décidé d’y entrer avec toute ma colère, ma peine, ma solitude, mon excentricité et moi-même. Dès la première fois, j’ai été reçu avec un café, des sourires et le coordonnateur de l’organisme, Pierre-Hugues Sylvestre, m’a aussitôt accueilli pour jaser. Il a pris le temps de m’écouter, m’a laissé ventiler et m’a demandé ce que je désirais pour mon avenir.

La Maison populaire de Joliette m’a offert un soutien extraordinaire allant de l’écoute à la référence et l’accompagnement vers diverses ressources présentes pour m’aider (ex. : Hébergement d’urgence Lanaudière, Réseau communautaire d’aide aux alcooliques et autres toxicomanes, ACEF Lanaudière, Centre de réadaptation en dépendance de Lanaudière, Action DIGNITÉ Lanaudière, Action-Logement Lanaudière, Unité de médecine du nord de Lanaudière, Association pour les jeunes de la rue de Joliette, Société de logements populaires de Lanaudière, etc.).

Tout au long des démarches, j’ai toujours reçu un soutien et surtout une écoute hors du commun, et ce, tant dans mes moments de doute, que de joie et de succès. Pierre-Hugues m’a sans cesse rappelé que la réadaptation est comme une pendule avec son mouvement de va-et-vient jusqu’à ce qu’elle se stabilise. Cette image m’a fait comprendre qu’avec le temps, mon propre équilibre reviendra et m’a permis de dédramatiser mes erreurs et mes rechutes. J’ai appris à dédramatiser les diverses situations et à cesser de me juger trop sévèrement.

Aujourd’hui, mon rythme de vie est stable, j’habite en appartement depuis bientôt deux ans, je ne consomme plus, mon état de santé physique et psychologique va bien.

Sans le soutien et le généreux accueil de la Maison populaire de Joliette et son équipe (employés et bénévoles), il est fort probable que je n’en serais pas là aujourd’hui. La Maison populaire de Joliette doit demeurer parce qu’il y a plus en plus de gens qui y vont et qui ont besoin d’aide.

T.M.45 ans

Maison Populaire de Joliette,14 janvier 2016.
Solitude, isolement, sentiment d’être différent. Voilà comment j’étais, comment je me sentais. Ayant fait une thérapie pour la consommation il y a deux ans, ma vie avait changé du tout au tout, mais pour le mieux je ne sais à quel point. Oui, mes habitudes de vie étaient devenues beaucoup plus saines, cependant rien ne m’avais préparé à mon nouveau mode de vie. Changer d’habitude, de façon de parler et de penser, tout cela est bien beau, mais on devient seule très rapidement quand on n’y est pas préparé. Côté travail, c’était le même refrain avec un couplet différent, car cela faisait déjà 3 ans que je n’avais pas mis les pieds sur le marché du travail.
C’est à ce moment que la Maison Populaire est entrée dans ma vie! Ayant une dette à régler envers la société, j’arrivais à cet endroit méconnu pour moi malgré le fait que j’ai habité dans le coin presque toute ma vie. Suspicieux au début, vite je me sentis comme son nom le dit, à la maison. Accueil chaleureux, intervenant jovial, mon intégration s’est faite dans le temps de le dire. Peu de temps après mon arrivée, c’est-à-dire 2 jours, on me proposa de commencer un programme en collaboration avec Emploie Québec, qui s’appelle PAAS Action. Sans trop savoir ce qu’il en était, j’acceptais sans trop m’inquiéter. À raison de 20h par semaine, je viens à la Maison Populaire donner de mon temps afin d’aider toute sorte de gens, mais sans le savoir, afin de m’aider moi-même.
Me lever tous les matins, voir des gens, parler avec des intervenants, sans crier gare ma vie a pris un tournant. La solitude s’est transformée en sentiment d’appartenance, l’isolement est disparu. Manger trois fois par jour est devenue une habitude et me coucher à une heure raisonnable mon meilleur ami. Il faut aussi dire qu’avoir des responsabilités tous les jours m’a préparé de plus en plus à retourner sur le marché du travail. De jour en jour, la confiance en moi a refait surface.
Tranquillement, on me donne plus de responsabilités, on me fait confiance et je crois que je la mérite. Faire des animations sur des problèmes sociaux ou sur des sujets qui m’allument, faire du ménage, faire du café et aider les bénévoles avec certaines problématiques. Depuis peu, je suis responsable de la réception, prise de messages, etc. Éventuellement, grâce au PAAS Action, j’aimerais recevoir une subvention pour devenir un employé salarié, car la Maison m’a tellement donné que mon souhait de plus cher est de pouvoir lui donner en retour.
Déficience intellectuelle, ainée, travaux compensatoires, bénévoles, immigrants, toxicomanes … voilà ceux que la Maison aide tous les jours. C’est un endroit méconnu, mais tellement merveilleux où depuis presque 5 mois, je grandis afin de pouvoir à la fin de la journée, rentré dans Ma Maison.

Y.P.1990

Pour débuter ce témoignage, il me fait plaisir de partager mon amour pour la Maison populaire depuis quelques années. J’ai partagé et donné du temps de bénévolat et ça m’a permis de grandir en tant qu’être humain dans une société ou l’ou oublie souvent l’être que nous sommes. Ce faisant, j’ai pu constater mes for
ces et mes faiblesses et c’est un travail à vie. Pour évoluer et grandir, La Maison populaire m’a donné des outils très simples en étant à l’accueil ou autre service de cet organisme communautaire malgré tant d’autre à courir des hauts et des bas fais avec le temps, la Maison populaire grandit et se remet au parfum de la vie actuelle et futur pour les autres personnes qui y passeront. J’espère de tout mon cœur que la Maison populaire pourra et fera grandir chaque individu dans le présent et même dans le futur.

Pour conclure, je remercie à l’avance toutes les personnes qui de prêt ou de loin sauront comprendre le but de cet organisme et de sa mission humanitaire.
Un merci particulier à PH Sylvestre, coordonnateur.

S.B.1968